standard-title Correction de l’Atlas L'Atlas (la 1ère vertèbre cervicale) est déplacée chez la plupart des gens. La remettre en place permet de soulager et de renforcer le dos, aide à mieux gérer les émotions et rend l'organisme plus efficace pour lutter contre le stress et les maladies. Cela apporte avec le temps une meilleure résistance, un meilleur équilibre et un mieux-être général.

Correction de l’Atlas

L'Atlas (la 1ère vertèbre cervicale) est déplacée chez la plupart des gens. La remettre en place permet de soulager et de renforcer le dos, aide à mieux gérer les émotions et rend l'organisme plus efficace pour lutter contre le stress et les maladies. Cela apporte avec le temps une meilleure résistance, un meilleur équilibre et un mieux-être général.

La Correction de l’Atlas

La remise en place de l’Atlas permet de soulager efficacement les douleurs de dos, d’articulations, les sciatiques, les migraines, de mieux gérer ses émotions et d’équilibrer une infinité de problématiques. Cela apporte avec le temps une meilleure résistance, un meilleur équilibre et un mieux-être général.

 

 

Stéphane CASCARDO, Atlas-praticien, formé à la méthode AtlasPROfilax, répond à vos questions sur la correction de l’Atlas et vous accueille sur Montpellier, Aix en Provence et Avignon.

Pour une prise de rendez-vous, consultez la page contact.

 

Atlas AxisSaviez-vous que la majorité des Êtres Humains vivent avec un décalage de la première vertèbre cervicale et, bien que nous puissions vivre avec ce dernier, l’organisme compense sur plusieurs niveaux.

Alors quelles sont les conséquences d’un atlas désaxé? Pourquoi l’organisme s’épuise-t-il? Quels sont les bénéfices d’une correction de la 1ère vertèbre? Comment cela se passe-t-il?

Pour répondre à ces questions, nous devons d’abord comprendre les origines modernes de l’Atlas-thérapie.

 

Qu’est-ce que l’Atlas?

L’Atlas est la première vertèbre cervicale. Comme le Titan de la mythologie portant le même nom, elle porte la tête avec son poids physique (environ 4 kg), mais surtout symbolique. Comme les vertèbres cervicales sont les seules du corps à travailler en permanence, elles sont les plus solides. Ainsi le rôle de l’articulation Atlanto-occipitale (tête – Atlas) est primordial dans le soutien de notre tête et celui de l’articulation Atlanto-axoïdienne (Atlas – Axis)  est important pour maintenir la cohésion de la colonne vertébrale en lui donnant la direction.

Son rôle ne s’arrête pas là, en effet, c’est la première vertèbre à accueillir le système neuro-végétatif (moelle épinière) ainsi que le système circulatoire irriguant le cerveau. Elle assure le lien entre le corps et la tête et, aux niveaux subtils, elle reste une porte primordiale dans la gestion de nos énergies ainsi que dans notre développement personnel.

Qu’est-ce que l’Atlas-thérapie (Correction de l’Atlas)?

« Atlas-thérapie » est un terme venant des Etats-Unis indiquant une action thérapeutique sur la première vertèbre. Ce terme est employé dans plusieurs techniques modernes sans qu’il y ait forcément une connotation thérapeutique au sens Français* du terme. Quelle que soit la méthode employée, l’objectif est le rééquilibrage du corps et la stimulation de l’organisme par le biais du réajustement de l’atlas. Les techniques manuelles les plus connues sont l’Ostéopathie et la Chiropractie. Cependant ces dernières années ont vu de nouvelles méthodes émerger, certaines sont intéressantes, d’autres moins et ce qu’il est bon de retenir c’est que l’Atlas-thérapie est en expansion.

* la législation française réserve le terme thérapeutique au domaine de la Santé uniquement, l’Ostéopathie n’en fait partie que si elle est pratiquée par un diplômé en médecine (Médecin ou Kinésithérapeute) malgré une reconnaissance relative.

 

Un peu d’histoire…

Les premiers à avoir parlé ouvertement à la communauté médicale du phénomène de l’Atlas et du déséquilibre engendré par son décalage furent les fondateurs de l’Ostéopathie  Andrew Taylor Still (1828-1917) et de l’école de Chiropratique B.J. Palmer (1882-1961) au début du 20ème siècle. Bien que leurs études démontrent un problème important, ils durent se taire pour pouvoir développer leurs méthodes thérapeutiques. Il faut bien évidement faire la lumière sur le contexte; les académies de médecine étaient alors en plein développement et à la recherche de financement, qu’elles trouvèrent auprès de l’industrie pharmaceutique. Les études liées au  décalage de l’atlas continuèrent malgré tout et c’est en 1948 que le Dr Arden Zimmerman repositionne pour la première fois un atlas avec une radiographie le prouvant. L’Atlas-thérapie n’a cessé d’évoluer jusqu’alors. C’est en 1986 qu’un changement majeur dans l’approche des différentes techniques intervient. Mr R.C. Schumperli, vitalogiste, se pose alors une question qui changera sa manière de pratiquer l’Atlas-thérapie: « Pourquoi mes consultants reviennent alors qu’anatomiquement un Atlas en place ne peut plus bouger? ».

La question! Comme tout chercheur, il émit une hypothèse et passa 10 ans à la vérifier en s’appuyant sur l’imagerie médicale. Il se rendit compte qu’un fait physiologique pouvait empêcher la vertèbre de se réajuster dans son logement occipital manuellement, et encore moins énergétiquement et mit en place une méthode soutenue par la mécanique pour régler ce problème en douceur (pour l’organisme) sans manipulation, une technique adaptée à tous, de 3 à 90 ans et ce quelle que soit la morphologie.

Aujourd’hui, outre cette méthode mécanique, il existe des techniques manuelles et énergétiques visant à corriger l’Atlas. Elles sont généralement centrées sur l’articulation Atlas-Axis (1ère et 2ème cervicale) afin de réaligner les deux vertèbres mais restent difficilement applicables* sur l’articulation principale reliant l’Atlas à notre tête.

Cependant, un travail énergétique sur l’Atlas, même s’il ne permet pas une correction physique de l’articulation Atlanto-occipitale (tête-Atlas) efficace à 100% reste performant pour réaligner l’Axis (2ème vertèbre) avec l’Atlas ainsi que pour stimuler l’organisme sur les plans physiologique et énergétique. Ce travail peut également être utilisé comme porte d’accès au développement personnel ou spirituel.

*« En qualité de chercheur, je pratique la correction de l’Atlas avec la méthode de R.C.Schumperli ainsi qu’en Énergétique et en Ostéopathie Énergétique et ce sont mes observations qui me permettent de tirer ces conclusions. »

 

Alors, quelles sont les conséquences d’un atlas désaxé?

Elles sont diverses et variées, elles dépendent d’un grand nombre de facteurs. Nous ne pouvons que parler en termes généraux.

Tout d’abord, les conséquences sont physiques : un décalage de la première vertèbre entraîne une double compensation de la colonne vertébrale, la première se situe au niveau des cervicales et la seconde au niveau des vertèbres sacrées, gênant le bon équilibre du bassin. En effet, comme toutes les vertèbres sont liées par la chaîne tendino-musculaire et le système nerveux, un décalage en haut crée un décalage en bas. d’où la double compensation. Ensuite, un désaxage de l’Atlas engendre une réduction du canal vertébral, étranglant plus ou moins la moelle épinière et les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Une baisse de réactivité de l’organisme en découle ainsi qu’un déséquilibre hormonal ou encore neuro-végétatif.

Concrètement et en simplifiant les choses, la colonne vertébrale doit compenser pour que la tête reste droite, cela entraîne une bascule du bassin et fragilise la structure, ouvrant la porte à une longue liste de signes cliniques. De plus, le pincement de la moelle épinière peut engendrer un dysfonctionnement physiologique affaiblissant le système immunitaire, endocrinien et cérébral.

De plus, outre les déséquilibres physique et physiologique, un décalage de l’Atlas induit un désalignement énergétique qui a un impact tout aussi important sur notre gestion des émotions et de notre vie.

En conséquence s’ensuivent différents déséquilibres tels que:

  • maux de tête et migraines
  • mal de nuque
  • vertiges
  • torticolis
  • mal de dos
  • lumbago
  • sciatique
  • hernie discale
  • scoliose
  • fibromyalgie
  • rotation du bassin
  • douleurs dans les hanches et dans les genoux
  • longueurs différentes des jambes
  • fatigues passagères ou chroniques
  • dépressions endogènes
  • acouphènes

Et la liste est à compléter.

 

Pourquoi l’organisme s’épuise-t-il?

Comme le décalage de l’Atlas engendre une série de compensations et un manque de réactivité physiologique, le cerveau doit gérer des fonctions dont il n’a pas à s’occuper normalement. De plus, nous vivons une période où le stress mental, la pollution, la mauvaise alimentation et l’hyperactivité cérébrale ou physique met à mal notre organisme déjà en saturation. Comme notre système est réduit, les ressources le sont également et le corps somatise de plus en plus pour nous indiquer qu’une période de repos est nécessaire. Comme il n’est pas entendu, les problématiques de santé apparaissent.

Le simple fait de réajuster l’Atlas permet à l’organisme de retrouver un second souffle, au cerveau de transmettre les informations sans perturbations et à la structure de se rééquilibrer. Avec moins de douleurs à gérer, le système hormonal se rééquilibre et le système énergétique se renforce, ces phénomènes expliquent pourquoi certaines maladies s’améliorent ou disparaissent.

 

Quels sont les bénéfices d’un réajustement?

Comme pour les conséquences d’un Atlas désaxé, les bénéfices varient selon chacun. C’est pour cette raison qu’il est difficile d’apporter des réponses claires. Néanmoins, on peut déjà donner quelques indications par rapport à l’état de santé du consultant, aux retours des consultants ainsi qu’aux études faites depuis les années 1930. Le rééquilibrage de la colonne vertébrale permet de supprimer petit à petit les compensations, on remarque rapidement une stabilisation du bassin, l’effet « jambe plus longue » disparait et les appuis sur le sol sont identiques. Beaucoup de douleurs dorsales diminuent et souvent disparaissent, les sciatiques et hernies discales s’estompent et peuvent également se résorber. On constate également une plus grande oxygénation cérébrale et une stimulation du système immunitaire et, bien qu’on ne le ressente pas, c’est ce phénomène qui a l’impact le plus important car il se renforce avec le temps. La dépression, traitée en Ostéopathie par stimulation de l’Atlas en Allemagne, est régulée de façon importante grâce au réajustement. L’oxygénation des deux hémisphères du cerveau entraîne une meilleure réflexion et a une action bénéfique sur les migraines. Le rééquilibrage hormonal à une incidence sur le diabète, le stress, la thyroïde, les fonctions reproductives et sur bien d’autres choses encore. Le système énergétique est harmonisé, le magnétisme corporel et organique se trouvent renforcés.

Mr Shümperli a écrit un livre dont le titre résume assez bien les bénéfices de l’Atlas-thérapie : La libération*

Vous l’aurez compris, l’Atlas et un élément clef, il a une incidence sur de nombreux domaines, les connaitre tous est impossible mais la libération de l’Atlas est une expérience à vivre.

*La liberation, R.C Shümperli, éditions A la Carte, 2006

 

Comment cela se passe-t-il ?

Un travail de correction de l’Atlas comprend trois rendez-vous.  Une séance supplémentaire peut vous être proposé en option.

  • Le premier rendez-vous consiste à vous découvrir afin de connaitre vos problématiques et difficultés, à vous donner les informations nécessaires à la bonne compréhension et intégration du travail puis à corriger votre Atlas.
  • La deuxième séance contient un feedback des réactions vécues entre les deux rendez-vous, un contrôle de la position de la vertèbre ainsi qu’une vérification de l’intégration du travail effectué avec un soutien supplémentaire si besoin.
  • Le troisième rendez-vous sert à suivre les évolutions du travail afin de vous accompagner au mieux. Celui-ci est proposé entre 6 et 12 mois après la correction.

Sur demande, d’autres soins peuvent être additionnés car, au-delà de l’aspect physique de l’Atlas-thérapie, l’Atlas permet un accès à la mémoire émotionnelle, se révèle être la porte de la conscience et le consultant peut ressentir le besoin d’être accompagné pour un travail énergétique supplémentaire.

Je travaille avec la méthode AtlasPROfilax depuis 2008, bien que le protocole de correction soit le même quel que soit le praticien de cette méthode, chacun y ajoute de ce qu’il est. Pour ma part, riche de plusieurs outils me permettant d’accompagner, de décoder et de soigner les problématiques que chaque consultant vit je considère que le suivi (deuxième et troisième rdv) est très important. Je développe donc des aides pour accompagner au mieux les changements et les réactions (ou les manques de réactions) que vivent les personnes bénéficiant de la Correction de l’Atlas. Je reçois même des personnes ayant reçu le même type de soin par le biais d’autres techniques.

 

A qui cela s’adresse ?

Les gens me demandent s’il faut être malade pour venir, et je constate que c’est une croyance générale. Pourquoi attendre d’être mal pour aller mieux?

Il est clair que notre société nous a conditionné ainsi : tout va bien, on se laisse aller ; dès que l’on a mal, on consulte et on se rend compte que l’on a quelque chose de grave qui aurait pu être évité.

Ainsi, je conseille de se faire réajuster l’Atlas le plus tôt possible, dans une démarche préventive. Et partant du principe que tout le monde à un déséquilibre, conscient ou non, il est donc bon de le rééquilibrer au plus vite.

Je travaille avec la méthode AtlasPROfilax car elle est simple, rapide et adaptée à tous.

 

  • Elle s’adresse à toute personne désireuse d’être mieux.
  • Aux personnes en bonne santé qui veulent investir dans cette dernière afin que leur organisme continue à se renforcer.
  • Aux personnes pratiquant la méditation pour l’amplification de leur centrage et de l’énergie.
  • Aux personnes pratiquant les Art Martiaux, le Tai-chi ou le Qi Gong pour les même raisons et également pour l’équilibre qu’il vient renforcer.
  • Aux personnes souffrant du dos en général (ou de problèmes localisés).
  • Aux personnes souffrant de maladies lourdes (excepté certains cancers).
  • Aux personnes souffrant de la maladie de Parkinson ou Alzheimer.
  • Aux personnes diabétiques
  • Etc…

 

Y a-t-il des effets indésirables ?

Nous ne pouvons pas parler d’effets indésirables, le corps peut réagir en se rééquilibrant, nous appelons cela « réactions correctives ». Elles sont proportionnelles aux problématiques vécues par le consultant avant le réalignement de l’Atlas. Comme après une séance Ostéopathique, des tensions ou une fatigue physique peuvent apparaître, cependant les dites réactions peuvent être émotionnelles car le cerveau cherchera à régler un problème en régulant la cause et non les conséquences. Cette phase peut durer quelques jours ou quelques mois selon l’importance des rééquilibrages à faire, elle est rarement difficile à vivre et peut être réduite en étant accompagné dans un processus de « lâcher-prise ».

 

Que faire après la correction de l’Atlas ?

La réponse à cette question dépend avant tout de vos objectifs. Le travail de réajustement de l’Atlas est à la base un acte de rééquilibrage mécanique visant à améliorer le corps. Il permet de soulager les douleurs liées aux déséquilibres structurels et si vous avez juste besoin de moins souffrir du dos ou d’une problématique physique prendre soin de votre corps, recevoir des massages ou faire quelques séances d’Ostéopathie pourrons vous aider. Vous pouvez également laisser les rééquilibrages se faire d’eux-mêmes sans intervenir.

Maintenant, si comme moi vous partagez une vision globale du mieux-être, vous pouvez avoir besoin de mieux comprendre les changements qui vont s’opérer dans votre corps, votre structure et votre psyché et vous voudrez soutenir votre organisme au mieux. Chaque processus de changement, quel que soit l’outil thérapeutique utilisé, entraîne des « conflits », des résistances. Ces dernières ralentissent ou bloques les changements, les évacuer est donc important.

C’est pourquoi, après 7 ans d’observations, de recherches  et de suivis je pense que l’accompagnement suite à la correction de l’Atlas est très important car dans beaucoup de cas les changements sont plus important que ce que le consultant imagine, et surtout, différent de ce qui est attendu.

J’invite donc chaque consultant à recevoir une séance de contrôle supplémentaire 12 mois après le deuxième rendez-vous.

Je propose également un protocole de soins complet intégrant le réajustement de l’Atlas, un travail sur le bassin, les vertèbres Sacrées, des rééquilibrages énergétique, des déprogrammations de mémoires émotionnelles et plus encore, dans le but de vous aider à développer votre Plein-Potentiel.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

DEMANDER DES INFOS

 

Où pouvez-vous vous faire réajuster l’Atlas ?

Je reçois actuellement sur trois localités : Montpellier, Aix en Provence et Avignon.

Afin de pouvoir vous aider au mieux je vous invite à me contacter pour prendre RDV en cliquant :

PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

 

 
 

 

 

Un décalage de l’Atlas, même léger entraîne des compensations qui peuvent devenir gênantes avec le temps.atlas la cause 

 

 

Une des conséquences:t_1f414cbcb7La bascule du bassin entraînant une compensation au niveau des épaules ainsi qu’une fausse jambe courte, générant une différence d’appuis.

 

Ce déséquilibre renforce les compensations:Balance-desaxe

 

Permettant l’installation et l’ancrage des problématiques telles que:scolioseScoliose, Lordose, Cyphose…

 

 

 

En corrigeant l’Atlas:Balance-axeLa balance s’équilibre, les compensations diminuent…

 

et le…colonne-droiteDos se redresse avec un soulagement durable des douleurs.

 

Haut

 

Présentation de l’ Atlas-Thérapie et de ses applications:

Après avoir regarder cette vidéo vous pourrez plus facilement imaginer l’impact d’un atlas désaxé sur le corps. La Correction de votre Atlas permet au corps de retrouver son équilibre.

 

Haut
Inscrivez-vous à ma Newsletter
Inscription